D'un château à l'autre
×

Du fait de l’importance de l’abbaye et de l’étendue de son patrimoine foncier, et son abbé nommant les consuls et ayant pouvoir de haute et basse justice sur notre ville, aucune famille aristocratique n’émergea au fil des temps. Même les Caumont, si puissamment implantée dans la région ne fut jamais présente à Clairac. Nos « grandes familles » étaient principalement des familles de marchands, de bourgeois, de notaires, de négociants ; si certaines usaient d’une particule dans leur patronyme, il s’agissait le plus souvent d’un abus, même si certaines furent tardivement anoblies, voire même achetèrent leur titre de noblesse sous la Restauration ! Les quelques familles nobles présentes l’étaient souvent par le biais de mariages avec des héritières clairacaises bien dotées.

Mais cela n’empêchait pas nos riches Clairacais de se faire construire des maisons belles et cossues en dehors des murs pour y résider aux beaux jours : Labat de Vivens, Maleprade, Baccalan, Laguehay, Lartigue, Sageran, Bonnegarde passaient leur hiver à Clairac, le plus souvent rue Puzoque, et l’été à Vivens et Barry, Caussinat, Martille, Secrétary, Dimeuilh, Sinange ou La Roche. Avec le XIXe siècle, plusieurs « petits » châteaux poussèrent comme des champignons, assurant un nouveau statut social à leur propriétaire !

Prochainement, une nouvelle galerie de cartes postales sera proposée aux adhérents pour flâner entre la plaine et les coteaux, remonter les allées, pousser quelques grilles et découvrir Barry, Bireboy, Castille, Dallement, La Roche, Larouy, Marith, Moncaubet, Le Pech, Poudepé, Roche, Le Sinange, Vivens…

Château de Marit
Le château de Marit