Construire à Clairac
×

Après deux expositions visitées par nombre de Clairacais et de touristes : Enfants de Clairac au fil des siècle et Commerces de Clairac, la Société des amis de Clairac est fière de présenter sa troisième exposition, consacrée aux modes de construction à Clairac du Moyen Âge au XXe siècle : Construire à Clairac. Le Tiers-lieu / Halle de Clairac, soutenu par la municipalité et par Val-de-Garonne, est désormais un espace de rencontre et d’animation, accueillant notamment l’Office de tourisme. La diversité de son programme est sa richesse.
À l’approche de notre cité, les panneaux annoncent « Clairac, village remarquable ». Beaucoup de celles et de ceux qui visitent nos rues et nos monuments historiques sont sensibles à une situation unique sur le Lot. La beauté de tel ou tel édifice, au détour d’une rue ou d’une ruelle pittoresque ne manquent pas non plus de les séduire ; ces admirateurs le font savoir et nous leur en sommes reconnaissants. Alors posons-nous la question : que faisons-nous, nous Clairacais, pour valoriser ce trésor que nous avons entre les mains, en cette époque où les projecteurs sont braqués sur le patrimoine, grâce à l’élan donné par la « mission Bern » ou le travail de fond réalisé par la Fondation du patrimoine ? Une visite attentive révèle trop de coups de griffe infligés à ce patrimoine, alors que quelques soins – parfois modestes – permettraient de valoriser ici une porte, là un enduit, là encore une ferronnerie.
C’est la volonté de cette exposition originale de présenter un vaste panorama – non-exhaustif – de tout ce que recèle Clairac à qui sait ouvrir les yeux.
Pour organiser cette exposition, la Société des amis de Clairac a retenu une présentation thématique : portes, fenêtres, murs, génoises, galeries, mais également par matériaux : pierre, brique, bois... Sans oublier certains aspects plus originaux comme les andrones, les chasse-roues, ou encore les lambrequins. C’est l’occasion d’approcher au plus près les techniques qui furent celles de nos ancêtres afin de les comprendre et de savoir comment aborder une réhabilitation, une restauration. Notre village a toujours évolué au fil des siècles : il suffit de regarder les photographies anciennes pour nous en convaincre.
C’est avec confiance et enthousiasme que nous devons envisager l’avenir de notre belle cité. Tourisme et patrimoine pourraient bien devenir « les mamelles de la France » pour paraphraser les mots du premier ministre de l’un de nos rois qui connaissait bien Clairac !