Les ponts de Clairac
×

Clairac et le Lot, le Lot et Clairac… un couple indissociable. Lors du colloque « Clairac et son abbaye » en mai 2016, Alain Beschi (service de l’Inventaire de Nouvelle Aquitaine) fit une intervention sur la topographie de Clairac, dans laquelle il montrait comment le village s’était construit grâce à la rivière et au coude qu’elle forme dans cette fin de vallée. Mais si le Lot a permis au village d’exister, il séparait le bourg abbatial et marchand, perché sur la rive droite, et le village des bateliers de la rive gauche ; le traverser fut toujours un sujet d’importance : le pont le plus proche était à Villeneuve-sur-Lot, à 25 km ! Pendant longtemps, un simple câble tendu permettait de passer avec un bac. C’est dire comme la décision de Pierre Balguerie de construire un pont, dans les années 1830, fut une véritable révolution. Pendant un siècle, il fit partie du paysage local et facilita la vie des Clairacais ; jusqu’à ce que le département décide en 1935 de le remplacer par un pont à la pointe de la technologie offerte par le béton armé.

C’est cette histoire que nous nous proposons de vous raconter ici, grâce à des photographies anciennes, une étude parue dans « La Mémoire du fleuve », un film tourné à la veille de la Seconde Guerre Mondiale de vieilles photos et des cartes postales.