Alfred FOURNIÉ
×


1841-1914

Alfred FOURNIÉ est né le 10 octobre 1841 à Clairac. Il est le fils de Joseph Fournié, menuisier, âgé de trente-quatre ans, et de Marie Sourisseau, son épouse.
Engagé comme soldat le 5 septembre 1862 au 3e régiment d'infanterie de marine, il est nommé caporal le 7 mars 1863, sergent le 26 mars 1864, sergent-fourrier le 2 août 1865, sergent de 2e classe le 16 juillet 1867, sergent-major le 13 octobre 1867. Il est affecté au 4e régiment d'infanterie de marine le 25 janvier 1868. Il est nommé adjudant sous-officier le 25 juillet 1870.
Affecté comme sous-lieutenant au 1er régiment d'infanterie de marine le 15 août 1870, il est nommé lieutenant le 20 juillet 1874, puis lieutenant d'armement le 21 novembre 1876. Le 8 avril 1879, il est affecté à la 2e compagnie disciplinaire des colonies. Nommé capitaine le 3 avril 1880, il est affecté à cette date au 4e régiment d'infanterie de marine, puis le 6 septembre 1880 au 1er régiment d'infanterie de marine, le 6 octobre 1881 à l'État-major, hors cadre et le 3 octobre 1884 au 2e régiment d'infanterie de marine. Le 31 juillet 1885 il est nommé capitaine d'habillement au 1er régiment d'infanterie de marine. Il épouse Éveline, Marie, Angèle Hédiard le 23 janvier 1877. Après le décès de sa première épouse, il se remarie avec Marguerite Éveline Duboc.
Il a reçu en 1878 et en 1879 un témoignage de satisfaction du ministre de la Marine et des Colonies pour la bonne tenue de l'armement du Corps, et un autre en 1879 pour « le zèle et le dévouement dont il a fait preuve pendant l'incendie qui a éclaté à St-Pierre (Terre-Neuve) dans la nuit du 15 au 16 août 1879 ».
Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur par décret du 29 octobre 1887. Sa croix de chevalier lui est remise à Cherbourg, le 11 février 1888 par le colonel Chaumont, commandant le 1er régiment d'infanterie de la marine. Il a fait campagne en Cochinchine de 1864 à 1868, contre l'Allemagne du 29 septembre 1870 au 6 mars 1871, et à nouveau en Cochinchine de 1871 à 1873, en 1875, à Saint-Pierre-et-Miquelon en 1879 et 1880, en Nouvelle-Calédonie de 1881 à 1885. Il décède le 18 juin 1914 à Saint-Pierre-sur-Dives (Calvados).

Fournie.jpg
© Leonore. Archives nationales-ministère de la Culture
img_mag