Pierre GARDÉS
×


1879-1960

Pierre GARDÉS est né le 14 mars 1879 à Clairac. Son acte de naissance est rédigé par Arnaud-Édouard Dudon, maire de Clairac. Il est le fils de Louis, Frédéric, Jean Gardès, notaire, âgé de trente-trois ans, et de son épouse Marie-Élisabeth Delbrel, âgée de dix-neuf ans.
Soldat de 2e classe le 16 novembre 1900, il est nommé caporal le 21 septembre 1901, sergent le 30 mars 1903, sergent-major le 16 juin 1908, adjudant le 26 octobre 1914, sous-lieutenant le 6 avril 1915 et lieutenant le 15 février 1916. Il est blessé le 8 mars 1916 au Mort-Homme par un éclat d'obus et le 3 septembre 1917 au Skra de Leugen (contusion légère à la jambe).
Il est cité à l'ordre de la division le 29 mars 1916 « A fait preuve de beaucoup d'énergie et de sang-froid pour organiser une position exposée à un très violent bombardement. Blessé le 8 mars 1916, ne s'est laissé évacuer qu'après la relève du régiment. » Il est titulaire de la Croix de guerre.
Il se marie à Paris (XVIIIe arrondissement) le 27 septembre 1919 avec Anne, Marie, Louise Rollet. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur par décret du 5 novembre 1931 en qualité de lieutenant de réserve d'infanterie coloniale en Afrique Équatoriale française. Sa décoration lui est remise à Nérac, par Joseph Martin, Inspecteur honoraire de l'enseignement primaire, le 4 mars 1932, alors qu'il est Contrôleur métropolitain des P.T.T. en congé à Lavardac. Il a exercé les fonctions de contrôleur des P.T.T. à Brazzaville (à l'époque « Moyen Congo »).
Il décède le 22 octobre 1960.

Gardes.jpg
© Leonore. Archives nationales-ministère de la Culture
img_mag